Histoire

Deux siècles d’histoire pour une demeure qui a traversé moults péripéties

Histoire

Deux siècles d’histoire pour une demeure qui a traversé moults péripéties

Histoire

Deux siècles d’histoire pour une demeure qui a traversé moults péripéties

Histoire

Deux siècles d’histoire pour une demeure qui a traversé moults péripéties

CARACTERISTIQUES

  • 1600 : Première trace du nom de Meautry
  • 1750 : Construction du manoir
  • 1793 : Charlotte Corday assassine Marat
  • 1945 : Un avion allié s'écrase dans l'étang
  • 2008 : Travaux de rénovation

RESERVATION

Envoyez nous un mail avec vos coordonnées, et nous vous recontacterons.
Cliquez-ici

IL Y A 500 ANS DEJA !

On retrouve la trace du nom de Meautry au XVéme siècle à Touques (Calvados) distant de quarante kilomètres, où Guillaume Carel Seigneur de Meautry et de Mercy possédait son fief. Cette terre est aujourd’hui celle où réside le haras de galopeurs de la famille Rothschild appelé… Meautry !

UNE CERTAINE CHARLOTTE CORDAY

Si tout à donc commencé près du bord de mer, le nom de Meautry n’apparait à Montpinçon, au cœur du pays d’Auge, qu’au XVIIIème siècle. Jean-François Bonnet est le descendant indirect de Guillaume Carel mais par le jeu des remariages, il porte le titre de Chevalier de Meautry. Or, en 1719, il épouse Marie-Charlotte de Corday qui lui apporte en dot, des terres en bordure de la forêt de Montpinçon. Nous avons l’explication du nom du lieu mais point encore de la maison. Car d’habitation il n’y en a pas.

EN 1750, LA PREMIERE PIERRE

Jean-François Bonnet aura trois enfants. Deux filles d’abord, un fils enfin, Pierre François Richard. C’est lui qui fera construire le premier bâtiment aux environs de 1750. C’est grâce à la fortune de sa femme, Louise Aimée de Malherbe de Malicorne qu’il entreprend donc les travaux d’une demeure en briques de la région classique qui devait se voir adjoindre deux ailes latérales. Mais notre héros meurt à trente ans laissant ses travaux inachevés.

150 ANS DANS LA MÊME FAMILLE

La Révolution met en grande difficulté les Bonnet de Meautry. C’est Jacques François de Corday, le père de la très fameuse Marie Charlotte, (qui assassinera Marat en 1793), cousin de la famille et voisin (sa maison existe encore dans le village du Mesnil Imbert tout proche), qui s’occupera lui-même de l’inventaire demandé par la Commune après la fuite des Bonnet en exil. Il n’empêche, la propriété reste dans la même famille et cela jusqu’en… 1900 !

SIX FAMILLES DEPUIS

Cette année là, le bien est donc vendu une première fois. Par les femmes, il a donc été cédé des Carel aux Bonnet, des Bonnet aux Chaumontel et des Chaumontel aux Logivière mais, toutes descendantes des Carel. La propriété est d’abord achetée par Joseph Leconte qui ne là conserve que quelques années. Il à cède à son tour à la comtesse de Goldstein, comtesse Pierre Collarini. C’est elle qui fera poser ses armoiries au fronton du Manoir et fera quelques travaux comme, vraisemblablement, l’ajout des deux ailes, telles qu’on peut les voir aujourd’hui.

Juste après la guerre, la propriété est à nouveau vendu à Jean-Jacques Grandgérard. Un peintre formidable qui fera de Meautry une source d’inspiration inépuisable. Il habitera Meautry avec sa famille durant près de 60 ans. En 2004, après le court intermède d’un couple anglais, de premiers travaux importants, notamment dans le Manoir, sont entrepris par une famille passionnée par la restauration de belles demeures. C’est enfin en 2008 que les propriétaires actuels acquièrent Meautry. Et lancent les travaux que l’on connait.